Nombre total de visiteurs : 90569
Aujourd'hui : 16
En ligne actuellement : 1


UNE AVENUE CAPITALE POUR CONSACRER UNE PERSONNALITÉ

Cela faisait 50 ans que la route reliant la ville d'Itoasy à Analakely Rabearivelo (Antananarivo) n’avait pas été entretenue. Grâce aux efforts du FER (Fond d'Entretien Routier) qui aura déboursé près de 140 Millions Ariary, pour une distance de 3 km et aux efforts de la Commune  d'Andranonahoatra qui a supporté 10% du coût total de la facture, un nouveau passage relie la périphérie et la capitale Antananarivo.

L’intérêt pour la fluidité de la circulation en est l'objectif principal : l’allégement des embouteillages monstres des voitures dont les riverains se plaignaient aura été immédiat. La voie, dès son ouverture, a permis également aux étrangers se rendant dans la Commune de pouvoir circuler sans se perdre dans les quartiers d'Ytoasy.

Il fallait une consécration à tous ces efforts et de la notoriété pour cet axe important. Le Conseil municipal de la Commune  d'Andranonahoatra a choisi d’honorer un ami, une personnalité qui s’inscrit dans la durée et qui accompagnera les efforts de prospérité de la cité : Cet ami, c’est Médard NTEP, Français d’origine camerounaise, Président Fondateur de l’ONG « Cœur de France Monde » (CDFM), organisme bien connu de l’action l’humanitaire.

Mr Luc NTEP petit frère du Président. Antananarivo, 6 octobre 2007 

UN AUTRE PETIT ANTANANARIVO

L’inauguration de l’avenue Médard Ntep le 06 octobre 2007 a donné lieu à une majestueuse cérémonie placée sous le haut patronage de son Excellence Monsieur Rajemison Rakotomaharo, Président du Sénat et deuxième personnalité de la République de Madagascar, de M. Benjamin Ramamonjisoa doyen des Sénateurs de Madagascar,  M. Radanielina Andriamihaja chef de district, et de M. Elie Rasoloniaina Maire de la Commune d'Andranonahoatra, en présence du Président de CDFM, M. Médard Ntep. Des plaques commémoratives taillées dans du marbre ont été dévoilées pour la circonstance consacrant l’avenue Médard Ntep et la place du même nom attribuée à l’hôte de la population malgache. Un édifice de belle facture érigé grâce à la collaboration de la commune d'Andranonahoatra et l'association CDFM (Coeur De France Monde) a également été dévoilé.

Une cinquantaine de petits palmiers plantés de part et d'autre des trottoirs égayent la nouvelle avenue Médard Ntep. De petits bacs à ordures ont été posés, un nouvel abri- bus implanté, de petites initiatives qui font le bonheur des populations des deux quartiers (Fokotany) d'Akany Firaisana et d'Ambanilalana Itoasy devenus de fait, le deuxième petit Antananarivo.

L'association CDFM et le fokonolona (riverains) ont décidé de prendre en charge, l'entretien de ces nouvelles infrastructures de la ville.

COLLABORATION RENOUVELEE ET CEREMONIE FESTIVE

Comme en d’autres circonstances, la cérémonie de l’inauguration de l’avenue a permis à M. Médard Ntep, le Président Fondateur de CDFM (Coeur De France Monde) de réaffirmer sa participation au bon développement de la Commune. C’est ainsi qu’il a remis 36 tenues vestimentaires et des pairs de chaussures de travail pour le personnel de service de la voirie. D’autres actions importantes ont également été discutées par la délégation CDFM et les autorités locales.

Ce fut donc une journée solennelle, inédite dans l'histoire du pays pour devoir rester longtemps dans les annales de l'histoire de Madagascar. On notera pour le souligner, les présences très actives de la famille de M. Médard NTEP dont sa mère Jeanne, le petit frère LUC NTEP ainsi que celle des membres CDFM dont Le Chef des projets Alphonse FOUDA MBALLA tous venus spécialement de la France pour assister à la cérémonie.

La soirée de samedi 06 octobre 2007 s’est écoulée tranquillement autour d’un banquet très africain fait des mets camerounais et malgaches en majorité. Deux boeufs et des sacs de riz ont été offert par la famille Médard Ntep aux populations des quartiers Akany Firaisana et Ambanilalana. Des mets venus spécialement du Cameroun pour la circonstance ont été très appréciés des convives, en particulier la sauce noir au gibier du pays bassa qui s’ accompagnait de la pâte de manioc à l'huile de palme enrobé dans des feuilles de raphia.

Il semble que la composition de cette « sauce Ébène », le Mbongo dans la langue bassa, relèverait de ces secrets jalousement gardés dans la culture africaine. Comment expliquer que ni la maman Jeanne ni le petit frère Luc n’aient voulu dévoiler la composition de ce plat qui continue à hanter autant les palais que les esprits des convives ?

En définitive, L’avenue Médard NTEP célèbre l’amour des peuples retrouvés.

Ny Vovaontsika (Nos nouvelles)
Patricia R
.


 

source : cdfm